Combien faudrait-il de perquisitions pour éradiquer le cannabis au Canada?

Forums: 

MÉTRO, 22 octobre 2009
Par Antoine Palangié

Le 2 octobre, le SPVM a perquisitionné un duplex de Rosemont et saisi 660 plants de cannabis. Une grosse opération puisqu’en 2008, sur 150 raids, la police a confisqué et détruit «seulement» 300 plants en moyen­ne par installation à Montréal. La valeur de cha­que plant mature revendu au détail (environ 10 $ par gram­me de tête florale) est évaluée entre 1 000 et 2 000 $.

Comme il s’agit d’une activité souterraine, il est impossible d’obtenir des chiffres récents et précis sur le marché du cannabis, qu’on estime entre 10 et 20 G$ par an pour l’ensemble du Cana­da. Avec les données précédentes, cela représente 33 000 logements bourrés à craquer de plants de cannabis, l’équivalent de un logement sur deux dans l’arrondissement de Rosemont. Il faudrait une centaine de perquisitions par jour pour en venir à bout.

Éradiquer le cannabis est donc une tâche sans fin. D’autant plus que chaque installation saisie est très vite remplacée par une nouvelle. Dans un rapport de 2007, la GRC indique même que leur nombre augmente. Le coût annuel de la prohibition du cannabis, environ 2 G$, grimpe lui aussi, alors que le budget Prévention et Recherche ne représente que 5 à 10 % de cette somme.

Sachant que le nombre de consommateurs de cannabis a doublé en 20 ans au Canada et que sa dangerosité comme son interdiction sont de plus en plus contestées, voilà une bonne piste de réflexion pour la réingénierie de l’État : Ô CaNNada… Faites tourner!

Commentaires

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.