Canada - Les détaillants de cannabis voudraient offrir des spéciaux sur le pot

ces restrictions minent la fidélisation des clients à l'endroit des marques de produits.

Des produits à base de cannabis sont exposés dans un magasin d'Ottawa en 2020.

Ouvrir en mode plein écran
Les ventes de cannabis au Canada ont stagné en 2023. (Photo d'archives)

Canada - Les détaillants de cannabis voudraient offrir des spéciaux sur le pot

PHOTO : RADIO-CANADA / ANDREW LEE

Radio-Canada
Publié le 20 mars à 7 h 34 HAE

Écouter l'article | 3 minutes
Fonctionnalité à l'essai

La synthèse vocale, basée sur l’intelligence artificielle, permet de générer un texte parlé à partir d’un texte écrit.
Nouveau!
La synthèse vocale, basée sur l’intelligence artificielle, permet de générer un texte parlé à partir d’un texte écrit.

Un regroupement de plus de 750 détaillants de cannabis au Canada presse les provinces de lever les restrictions empêchant ses membres de collaborer avec les producteurs pour offrir des promotions aux clients.

Les ventes de marijuana ont stagné en 2023 au pays, après les cinq années de croissance du marché qui ont suivi la légalisation du cannabis.

Or, toutes les provinces, sauf la Saskatchewan, interdisent aux détaillants de collaborer avec les producteurs dans le cadre de campagnes promotionnelles et de rabais, sauf si le producteur est propriétaire du point de vente.

Début du widget . Passer le widget ?
Fin du widget . Retourner au début du widget ?

Selon le PDG du regroupement de détaillants Independent Retail Cannabis Collective, Shakir Tayabali, ces restrictions minent la fidélisation des clients à l'endroit des marques de produits.

Les consommateurs ne connaissent pas nécessairement les marques [de cannabis] et ce qu'ils veulent essayer.

Une citation deShakir Tayabali, PDG, Independent Retail Cannabis Collective
Selon lui, plus les gens connaîtront les produits offerts, moins ils auront tendance à se tourner vers le marché noir.

À lire aussi :
73 % du cannabis acheté au Canada proviendrait maintenant d’une source légale

Toronto envahie par les magasins de cannabis (Nouvelle fenêtre)

Le cannabis est légal depuis 5 ans, mais des employeurs imposent toujours des tests

Brad Poulos, chargé de cours à l'École de gestion Ted Rogers, à Toronto, admet qu'il est très, très difficile actuellement pour un producteur de se faire connaître auprès des consommateurs. Les achats sont fondés avant tout sur le prix et la quantité de THC plutôt que sur la marque, selon des observateurs.

[Les consommateurs] recherchent le produit contenant le plus de THC au plus bas prix, explique M. Tayabali. Selon lui, les détaillants devraient avoir le droit de faire la promotion d'autres aspects, comme le goût et la sensation d'un produit.

Des changements en Ontario et en Alberta?

La Chambre de commerce de l'Ontario presse elle aussi le gouvernement de Doug Ford de « moderniser » son cadre réglementaire et d'autoriser les partenariats financiers entre les producteurs et les détaillants, affirmant que les restrictions actuelles minent la croissance du marché.

La province répond qu'elle continue à surveiller le marché du cannabis et à évaluer des occasions d'affaires pour les détaillants, tout en protégeant les communautés.

En Alberta, l'organisation qui réglemente le marché, Alberta Gaming, Liquor and Cannabis, a mené des consultations récemment sur une possible réforme de la réglementation. Il pourrait y avoir des changements de politiques au cours des prochains mois, a indiqué l'organisation à CBC par courriel.

D'après des renseignements fournis par Mike Crawley, de CBC News

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.